Au Pays basque, les espaces de coworking fleurissent – Sud Ouest

Que ce soit sur la côte, mais aussi à l’intérieur des terres, les espaces de coworking, parfois appelés tiers-lieux, ont le vent en poupe, grâce notamment à l’essor du télétravail

Difficile d’en faire une liste exhaustive tant le concept essaime ces dernières années, voire ces derniers mois. Au Pays basque, les espaces de coworking se multiplient, dopés par le développement du télétravail. C’est sur la côte, d’Hendaye à Bayonne, que l’on retrouve la plus forte concentration de ces nouveaux espaces de travail, avec une prédominance évidente dans l’agglomération du BAB.

À Anglet, Jim Audois gère l’espace Ancre noire, à quelques pas de la place des Cinq-Cantons. Ses 245 mètres carrés de locaux offrent 20 bureaux individuels en open space et six espaces fermés. Les travailleurs de son coworking sont essentiellement des « permanents », c’est à dire des salariés d’entreprises ou des entrepreneurs qui s’installent dans la durée.

Sur le même sujet

Lui est convaincu que le coworking sera le futur de l’« immobilier d’entreprise ». « Une boîte qui a des locaux de 1 000 mètres carrés, même si elle a moins de salariés, elle a toujours ses locaux à payer. » Jim Audois conçoit le coworking comme une nouvelle relation au travail, offrant une « flexibilité » et permettant à de nouvelles pratiques. Tout en maintenant un cadre. Pour cet ancien délégué du personnel, pas question pour autant que les coworkers passent toujours plus de temps à leur poste. « C’est pour ça qu’ici on a des heures. C’est très important. »

D’autres lieux de coworking ont des offres complètement différentes, à l’instar de l’espace Taldea, récemment ouvert dans le quartier de la Floride, à Bayonne. Là, une chambre est même mise à disposition des travailleurs : voilà le concept de « workation », contraction de « work » et « vacation », ou comment combiner travail et quelques jours de vacances sur la Côte basque. D’autres encore proposent des locations à la mi-journée ou même à l’heure, pour les travailleurs de passage.

Développement économique

À l’intérieur des terres, au Pays basque, le coworking est aussi en plein essor. Mais traité autrement et plutôt piloté par la collectivité publique, la Communauté d’agglomération Pays basque, qui en fait un enjeu de maillage territorial. Ces tiers-lieux « permettent la réduction des déplacements domicile-travail, l’amélioration du cadre de vie, la dynamisation des centralités et permettent d’entreprendre en milieu rural », explique l’Agglomération.

À Hasparren, c’est le cas de l’espace Habia, avec 100 mètres carrés de bureaux et 350 autres d’ateliers pour les créateurs et jeunes entrepreneurs, doublé d’un large espace de coworking. Il a été le premier du genre en milieu rural et se concentre sur les travailleurs indépendants, télétravailleurs, étudiants et personnes en recherche d’emploi.

Un projet de tiers-lieu, qui fera office de siège de la filière Kintoa, d’accueil coworking et d’espace pour des entreprises, doit aussi voir le jour dans la vallée des Aldudes, à Banca. Un outil majeur de développement économique pour une vallée reculée. « Je pense qu’il y a encore plein de personnes qui n’ont encore jamais envisagé le télétravail. Mais, à terme, je suis sûr qu’il y aura plus de demandes », résume Jim Audois.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Au Pays basque, les espaces de coworking fleurissent – Sud Ouest
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :