Cyril Hanouna se défend d’être un « bouffon au service de l’extrême droite » – Le Point

À force de se mêler de politique, le retour de bâton était prévisible. Cyril Hanouna est dans le viseur de certains médias de gauche, qui l’accusent de donner trop de temps d’antenne au discours nationaliste dans ses émissions sur C8. À l’image de L’Humanité qui n’a pas hésité à titrer mardi dernier sur « le bouffon au service de l’extrême droite ». Le journal mettait en avant une étude réalisée par Claire Sécail, chercheuse au CNRS, qui a décortiqué sur plusieurs mois le contenu politique des shows de l’animateur, principalement Touche pas à mon poste.

Selon la chercheuse, « 53 % du temps d’antenne politique de TPMP est consacré à l’extrême droite » entre septembre et décembre 2021, contre 22 % pour la majorité présidentielle et 7 % pour la gauche. Et Éric Zemmour occuperait à lui seul 44,7 % du temps d’antenne politique consacré au discours nationaliste, dans lequel la chercheuse inclut Zemmour, Marine Le Pen, Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan.

À LIRE AUSSIMélenchon face à Zemmour chez Hanouna : ce qu’il faut retenir

Pour tomber sur de tels chiffres, Claire Sécail a une méthode qui diffère de celle utilisée, par exemple, par l’Arcom (anciennement CSA), qui décompte strictement le temps de parole des candidats. La chercheuse va plus loin en prenant en compte le contexte dans lequel se déroulent les échanges, les paroles très négatives prononcées contre des candidats, « les modalités d’interaction et des effets de production » ou la « capacité des chroniqueurs à s’affranchir du cadrage imposé », ce qui donnerait une approche plus fine mais forcément plus critiquable. Elle déplore notamment que l’extrême droite ne soit jamais vraiment appelée comme telle sur le plateau, tout en regrettant que les questions restent souvent « inoffensives » et posées « sur un ton complaisant ».

Zemmour, booster d’audimat

La réaction de Cyril Hanouna ne s’est pas fait attendre : il est plusieurs fois monté au créneau dans son émission pour contester « la malhonnêteté de ce sondage » en dénonçant des chiffres faussés. « Beaucoup disent que c’est 53 % du temps d’antenne de TPMP, alors que le temps d’antenne politique ne représente que 17 % de l’émission, donc ce n’est que 8,5 % de l’émission globale », rappelle-t-il. Mais il reconnaît au passage qu’Éric Zemmour reste un bon client pour booster l’audimat… « On ne va pas se mentir, Éric Zemmour, c’est toujours un carton d’audience, a précisé l’animateur. Donc, nous, on parle d’Éric Zemmour, Pourquoi ? On ne va se mentir, c’est lui qui fait aujourd’hui le plus parler de lui. »

Remonté comme une pendule, il a rappelé les derniers chiffres de janvier des émissions Face à Baba et Balance ton poste, qui montrent que Jean-Luc Mélenchon arrive largement en tête du temps d’antenne, devant Emmanuel Macron et Éric Zemmour. Et annonce de prochains débats avec Valérie Pécresse, l’écologiste Yannick Jadot et le communiste Fabien Roussel. « J’ai invité Anne Hidalgo et Christiane Taubira, mais elles ne veulent pas venir. » Et de conclure en reprochant à Claire Sécail d’être « d’abord une militante politique avant d’être une chercheuse ».

Depuis, le débat continue sur les réseaux sociaux. Claire Sécail, qui compte poursuivre son étude jusqu’au printemps prochain, a renvoyé la balle à Cyril Hanouna en relayant sur son compte Twitter de nouveaux chiffres du CSA sur l’omniprésence d’Éric Zemmour sur C8 fin 2021, accusant l’animateur d’être lui-même « politisé ». Ce dernier a rappelé que ses chiffres étaient « incomplets ». « Mais rien de grave, au plaisir d’en discuter avec vous. Mais vous avez fait du buzz. Maintenant, il faut assumer. »

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Cyril Hanouna se défend d’être un « bouffon au service de l’extrême droite » – Le Point
Étiqueté avec :    
%d blogueurs aiment cette page :