DIRECT. Election présidentielle : “Le climat ça va avec le pouvoir d’achat des Françaises et des Français”,… – franceinfo

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

22h06 : Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France à l’élection présidentielle, est l’invitée de #VIPol, sur franceinfo. “Depuis des semaines on ne parle que de l’Ukraine, qui est un drame. mais les Français ont peut-être le droit d’exister aussi”, explique-t-il, refusant de répondre aux questions sur l’Ukraine, préférant “parler des Français”. Suivez notre direct.

21h29 : Anne Hidalgo, candidate du Parti socialiste, était l’invitée ce soir du 20 heures de France 2. Retrouvez ci-dessous son intervention.

21h10 : Marine Le Pen a décliné l’invitation de France 2. Ce soir, c’est donc Jordan Bardella, président du Rassemblement national, qui était l’invité du 20 heures de la chaîne. Il s’exprimait juste avant la candidate socialiste, Anne Hidalgo.

21h07 : Emmanuel Macron s’en prend à celle qui le talonne dans les sondages : Marine Le Pen. “On parle d’une dame qui est l’héritière d’un clan, qui est aux élections présidentielles depuis les années 60″, a déclaré le président-candidat.

20h50 : “Le climat ça va avec le pouvoir d’achat des Françaises et des Français (…) Si vous considérez que le climat [doit être] payé par celles et ceux qui assument déjà tous les coûts de toutes les crises et de toutes les transitions, ce n’est pas mon projet. Mon projet c’est de faire justice sociale et justice climatique en même temps”, a déclaré Anne Hidalgo, interrogée sur le plateau de France 2 sur sa proposition de baisser la TVA sur l’essence.

20h34 : “La Russie est une grande puissance. Elle peut être un allié, un concurrent, un partenaire, en fonction du domaine. Mais jeter la Russie dans les bras de la Chine (…) pourrait créer un monstre, une hyperpuissance qui pourrait être notre adversaire le plus fort.”

Sur le plateau de France 2, Jordan Bardella, qui représente ce soir Marine Le Pen, appelle notamment à “maintenir une pression diplomatique sur la Russie”.

20h27 : La candidate du Parti socialiste, Anne Hidalgo, et le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, sont invités du “20 heures” de France 2. Suivez notre direct.

20h14 : Il est l’heure de faire un nouveau point sur l’actualité :

• Le Giec, les experts climat de l’ONU, a rendu public le troisième volet de son sixième rapport, consacré aux solutions à apporter à la crise. Les scientifiques, qui avaient déjà rendu leur copie sur l’évolution du climat et ses effets sur les sociétés humaines et la biodiversité, ont évalué comment réduire les émissions de gaz à effet de serre – “l’atténuation”, dans le jargon du Giec. Voici ce qu’il faut en retenir.

• Les forces russes préparent une “attaque massive” contre les troupes ukrainiennes dans la région de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine, selon son gouverneur de la région. Suivez notre direct.

Paris s’inquiète de possibles “exactions” de militaires maliens “accompagnés de mercenaires russes.” Dans un communiqué, la France “appelle à l’ouverture rapide d’enquêtes nationales et internationales pour établir les responsabilités”, alors que l’armée malienne affirmait vendredi soir avoir tué “203 combattants” de “groupes armés terroristes” lors d’une opération dans une zone sahélienne du centre du Mali.

“Emmanuel Macron court après l’électorat de gauche qui pourrait lui faire défaut au second tour”, estime le politologue Bruno Cautrès. Candidat à sa réélection, le président a mis un coup de collier à gauche dans la dernière ligne droite de la campagne. Mais s’agit-il d’un vrai tournant ou d’un simple rééquilibrage ?

19h41 : “Emmanuel Macron court après l’électorat de gauche qui pourrait lui faire défaut au second tour”, estime le politologue Bruno Cautrès. Candidat à sa réélection, le président a mis un coup de collier à gauche dans la dernière ligne droite de la campagne. Mais s’agit-il d’un vrai tournant ou d’un simple rééquilibrage ? Nos journalistes Clément Parrot et Margaux Duguet se sont penchés sur la question.Emmanuel Macron en meeting à La Défense Arena, le 2 avril 2022, à Nanterre (Hauts-de-Seine). (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)

Emmanuel Macron en meeting à La Défense Arena, le 2 avril 2022, à Nanterre (Hauts-de-Seine). (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)(SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)

19h13 : “La bonne nouvelle : des solutions ont fait leurs preuves et sont maintenant plus économiques. La mauvaise : leur déploiement ne va pas assez vite. A quelques jours de l’élection présidentielle, ce rapport du Giec doit sonner comme une claque pour tous les candidats dont le programme est encore bloqué dans le monde d’avant.”

Après la publication du nouveau rapport du Giec, l’ONG WWF réagit. “C’est un moment de vérité qui doit pousser les candidats à proposer des solutions à la hauteur de l’urgence climatique.”

17h44 : A six jours du premier tour, voici le sondage de franceinfo et Le Parisien-Aujourd’hui en France selon l’enquête quotidienne réalisée par Ipsos-Sopra Steria. Selon ce sondage, le président sortant Emmanuel Macron recueille 26,5% des intentions de vote (marge d’erreur ± 2,9 points) avec une progression d’un demi-point, devant Marine Le Pen, stable à 21% (marge d’erreur ± 2,6 points). Jean-Luc Mélenchon, toujours en troisième position, gagne un demi-point et se situe à 16% (marge d’erreur ± 2,4 points), devant Éric Zemmour, qui perd un demi-point à 10,5% (marge d’erreur ± 2 points).

(FRANCEINFO)

15h57 : A six jours du premier tour de l’élection présidentielle, franceinfo est allé à la rencontre des électeurs entre Paris et Mortagne-au-Perche (Orne). Parmi les personnes rencontrées, Lydia, 61 ans : “Je vais voter parce que je veux que ça change”, dit-elle. Sa priorité ? Son pouvoir d’achat, qui “a baissé dramatiquement en quelques années, déplore cette femme, les prix sont trop élevés.”

15h57 : De la République en marche à La France insoumise, les politiques investissent l’univers du jeu vidéo pour toucher les jeunes.“Le public, ce sont les 15-20 ans, une population à laquelle ne s’intéressent pas forcément les politiques”, relève l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, qui s’est adressé fin mars sur Twitter aux fans de Minecraft, l’un des jeux vidéo les plus populaires au monde.

10h36 : Le nom de Nicolas Sarkozy a été brièvement sifflé lors d’un meeting de la candidate, hier, alors qu’un des orateurs au pupitre évoquait le bilan de la droite en matière d’environnement. En cause : l’ex-président n’a pas apporté son soutien à la campagne de Valérie Pécresse.

10h35 : “Je tiens à rétablir la vérité. Tous les orateurs qui ont pris la parole hier ont parlé de Nicolas Sarkozy avec beaucoup de respect et l’ont fait applaudir”, a assuré Valérie Pécresse, invitée de RTL.

10h15 : Bonjour @Ch’timi 57, plusieurs chaînes de télévision ont effectivement essayé d’organiser un tel débat, mais Emmanuel Macron a jusque-là fait savoir qu’il n’y participerait pas. Aucune émission avec les 12 candidats n’a donc été confirmée jusqu’à présent.

10h15 : Bonjour à tous, pouvez-vous nous informer si les Français auront droit à une émission télévisée avec l’ensemble des candidats sur le plateau, comme il y a 5 ans svp ? Nous sommes à J-6 et je n’ai pas entendu parler de cet exercice pour les candidats qui me semble-t-il pourrait inspirer les indécis. Merci à vous.

10h28 : S’il est élu président de la République, Eric Zemmour assure qu’il expulsera “un million de personnes” au cours du quinquennat. Parmi eux, “il y aura évidemment les personnes clandestines en situation irrégulière”. Les “délinquants étrangers” seront aussi expulsés, tout comme “les fichés S étrangers”. Le candidat de Reconquête ! a rappelé sur franceinfo qu’il souhaitait créer un ministère de la “remigration”.

09h12 : “Je sais qu’on adore toujours faire dire à un président de la République qu’il a des échecs. (…) Je n’ai pas réussi à endiguer [la montée de l’extrême droite]. Après je pense que je n’ai pas, durant ces cinq années, essayé d’esquiver les sujets.”

“Ce qui m’importe, c’est (…) d’aller convaincre des gens qui aujourd’hui sont tentés par les extrêmes pour expliquer en quoi les extrêmes n’apportent pas la bonne réponse”, a-t-il ajouté sur France inter.

08h47 : Emmanuel Macron poursuit ses clins d’œil à la gauche, à quelques jours du premier tour. Sur France inter, il assure : “Nos enseignants ne sont pas bien payés, surtout en début de carrière. (…) Je souhaite qu’on puisse changer ça.”

08h46 : “Le temps de la guerre”, les réfugiés ukrainiens “resteront” en France si Eric Zemmour est élu, assure ce dernier. Le candidat appelle néanmoins à un devoir de “prudence”, craignant que les couloirs humanitaires soient un moyen pour des ressortissants non-européens d’arriver en France. Le ministère de l’Intérieur estime que 5% des réfugiés en provenance d’Ukraine arrivés depuis le début de la crise sont dans ce cas.

08h38 : “Je dirais [à Vladimir Poutine] que c’est odieux, criminel, infâme, et qu’il salit l’image même de son pays”, assure Eric Zemmour, après la découverte de charniers à Boutcha et Irpin, près de Kiev, désertées par l’armée russe. Pour autant, il estime qu’il est inutile de juger les dirigeants russes devant la Cour pénale internationale pour ces potentiels crimes de guerre. “Ca sert à quoi ?”, lance le candidat.

08h35 : Ecoutez dès maintenant ici l’interview d’Eric Zemmour, invité des “Matins présidentiels” de franceinfo.

08h32 : Pourquoi avoir changé d’avis sur la réforme des retraites, en abandonnant le régime unique à points, et en retardant l’âge de départ ? “La réforme précédente n’a pas été comprise”, estime Emmanuel Macron, qui dit vouloir “défendre la retraite par répartition”. Mais “tous ceux qui vous disent qu’on peut maintenir aujourd’hui les choses comme elles sont, mentent.”

08h32 : “Le vote a-t-il encore du sens ? Oui”, lance Emmanuel Macron, invité de France Inter en ce moment. “Si on veut pouvoir faire des choses en profondeur”, comme “les réformes qu’on a faites sur le marché du travail”, le vote est le seul à “donner la légitimité” de le faire. Le candidat-président, en tête des intentions de vote, tente de mobiliser ses soutiens à quelques jours du premier tour de la présidentielle, alors que l’abstention s’annonce encore une fois très importante.

08h18 : Bonjour @Vinz, Yannick Jadot a rappelé lors d’un déplacement sur la pollution de l’air à Ivry-sur-Seine, il y a quelques jours, que “les écologistes n’ont jamais hésité à construire des fronts républicains contre l’extrême droite”, rapporte BFMTV. Il sous-entend donc clairement qu’il ferait barrage à Marine Le Pen en votant pour Emmanuel Macron en cas de second tour entre les deux candidats.

08h16 : Petite question : Jadot a-t-il dit ce qu’il ferait à un second tour Macron-Le Pen?

07h47 : Reste aussi la question de l’insertion des seniors dans le marché du travail. La France a l’un des taux d’emploi des 60-65 ans les plus bas de l’UE. Une situation qui ne se retrouve pas en Suède, qui propose plusieurs dispositifs pour accompagner les salariés vers la retraite. Tous les détails dans cet article.

07h47 : Julie Landour, sociologue à l’Université PSL Paris-Dauphine, m’a expliqué qu’elle considérait la justification financière comme “idéologique” : “les réformes de 2003 et de 2010 [laquelle a repoussé l’âge légal de départ à 62 ans] portaient justement sur les questions de financement. La dépense des retraites ne doit pas dépasser les 14% [du PIB] désormais. On ne voit pas encore les effets, parce que c’est un processus qui se voit sur le temps long”.

07h29 : Pourquoi 65 ans ? La première explication, selon les partisans de la réforme est financière, et permettrait de résorber le déficit du système. La deuxième est liée à l’augmentation de l’espérance de vie. Mais ces deux raisons ne convainquent pas les spécialistes du sujet.

07h27 : C’était l’une des grandes réformes d’Emmanuel Macron, abandonnée à cause de la pandémie de Covid-19. S’il est réélu, le président candidat a promis de repousser l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, au lieu de 62 actuellement. Je vous explique dans cet article les questions qui se posent autour de la proposition de campagne.

07h17 : L’heure de vérité approche pour les candidats à la présidentielle qui entament une dernière semaine de campagne marathon. Le Journal du Dimanche se penche sur les dossiers qui pourraient nuire à la campagne du candidat-président, tandis que La Voix du Nord consacre sa une aux propositions des candidats sur la réforme des retraites.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

DIRECT. Election présidentielle : “Le climat ça va avec le pouvoir d’achat des Françaises et des Français”,… – franceinfo
Étiqueté avec :        
%d blogueurs aiment cette page :