Le 100 % télétravail oblige l’entreprise à s’organiser autour du salarié – Le Monde

Quand on entend grincer le parquet du troisième étage de l’immeuble haussmannien qui abrite Platform.sh, difficile de croire que l’ancien appartement transformé en bureaux accueille une entreprise à la pointe de la technologie, spécialisée dans la création d’applications sur Internet. A peine compte-t-on une trentaine de bureaux, bien loin de contenir les trois cents collaborateurs de l’entreprise éparpillés dans toute la France et surtout dans le monde.

« Les salariés voient dans le travail à distance une économie de temps passé dans les transports, avec chaque jour une heure et quinze minutes d’épargnée en moyenne. » « Les salariés voient dans le travail à distance une économie de temps passé dans les transports, avec chaque jour une heure et quinze minutes d’épargnée en moyenne. »

En 2015, bien avant l’émergence de l’épidémie due au Covid-19 qui a forcé les entreprises à développer le télétravail, les fondateurs ont décidé que leurs employés se déplaceraient au bureau pour travailler seulement s’ils le souhaitaient. Difficilement réalisable il y a une décennie, le phénomène émerge. Dans son dernier baromètre sur le télétravail, Malakoff Humanis indique que 5 % des salariés et 1 % des dirigeants sont favorables au télétravail à temps complet. Pour ces personnes, loin d’être une contrainte sanitaire, la semaine entière à travailler depuis la maison est émancipatrice.

Pouvoir faire le choix de la totalité de semaine à distance a été « une vraie différence en termes de marque employeur », assure Céline Méchain, directrice des ressources humaines (DRH) de Platform.sh. Selon elle, sans faire d’effort particulier pour attirer, l’entreprise a reçu douze mille réponses du monde entier pour cent vingt postes ouverts en 2021. « Je n’ai jamais vu cela dans mes précédentes sociétés. Il y a une réelle demande des candidats », ajoute la DRH, qui montre l’exemple en habitant à 450 kilomètres du bureau.

De l’énergie épargnée

Les salariés voient dans le travail à distance une économie de temps passé dans les transports, avec chaque jour une heure et quinze minutes d’épargnée en moyenne, selon un sondage BVA réalisé en 2018, soit une demi-journée sur la semaine.

Au total, 72 % des télétravailleurs interrogés par Malakoff Humanis déclarent avoir le sentiment d’être moins fatigués lorsqu’ils travaillent à distance. « S’il peut être tentant d’utiliser cette heure gagnée à travailler davantage, il est important de se ménager pour être efficace sur la durée. Je conseille plutôt de faire du sport, qui permet de se libérer l’esprit », juge Valérie Vézinet, DRH de PricewaterhouseCoopers (PwC), où tous les salariés dont le métier peut être réalisé à distance ont le choix de la dose de télétravail.

Le silence de la maison est plébiscité pour les tâches requérant une forte attention, alors que les activités de réflexion collective sont plus efficaces lors d’une réunion physique. « Chez moi, je suis plus productive. Je peux plus facilement me concentrer plusieurs heures sans être dérangée, à condition d’être disciplinée », confie Barbara Gian, spécialiste du marketing digital de Platform.sh et dont l’équipe est éparpillée aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

Il vous reste 49.43% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Le 100 % télétravail oblige l’entreprise à s’organiser autour du salarié – Le Monde
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :