Le télétravail plébiscité par les frontaliers – Léman Bleu

Le télétravail fortement plébiscité par les frontaliers. 95% d’entre eux souhaitent le poursuivre au-delà de la crise sanitaire. C’est ce qui ressort d’une vaste enquête du groupement transfrontalier européen. Cette possibilité arrive à échéance à la fin du mois de juin, et n’a toujours pas été prolongée.

Un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, moins de trajet, respect de l’environnement, voilà les principaux arguments qui ressortent de l’enquête conduite auprès d’un panel de 2400 frontaliers, dont 68% travaillent à Genève.

La majorité des travailleurs concernés a bien vécu cette disposition exceptionnelle même si la moitié regrette de ne pas avoir bénéficié d’équipement ou d’aide financière de la part de leur employeur.

7% des frontaliers interrogés n’ont pas télétravaillé parce que leur secteur d’activité ne le permettait pas. Seuls 20% des sondés en télétravail l’ont fait à 100%, la plupart seulement quelques jours par semaine.

Une avalanche de chiffres demandée par l’assemblée nationale qui n’a toujours pas statué sur la pérennité de cette mesure plusieurs fois prolongées et qui arrive à échéance fin juin. Sans cadre légal, le télétravail frontalier est impossible pour des raisons fiscales, et la fin de l’urgence sanitaire a changé les priorités. Pour éviter une discrimination entre salariés, les élus de la région sont mobilisés, mais les élections législatives en France viennent compliquer le calendrier.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Le télétravail plébiscité par les frontaliers – Léman Bleu
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :