Les trois jours de télétravail obligatoire sont «une moyenne» au niveau de l’entreprise, précise Elisabeth Borne – Le Figaro

La ministre du Travail a précisé que certains salariés pouvaient faire plus de distanciel que d’autres, pour arriver à une moyenne de trois jours.

Au lendemain de la suspension surprise des débats sur le passe vaccinal à l’Assemblée, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, est revenue au micro de France Info sur les mesures de lutte contre la pandémie en entreprise. Le télétravail reste l’outil principal sur lequel se repose la stratégie du gouvernement. L’obligation de trois jours et quatre si possible reste d’actualité. Cependant, la ministre s’est dit «compréhensive» face aux difficultés que cela peut engendrer pour certains employés et du ras-le-bol qui en découle. Elle a donc tenu à préciser que la règle des trois jours, sans être remise en question, devait être «une moyenne» à l’échelle de l’entreprise et non de chaque salarié. «Certains peuvent faire plus, d’autres moins», a-t-elle clarifié.

À VOIR AUSSI – Le télétravail sera «obligatoire» 3 à 4 jours par semaine à partir de la rentrée dans les entreprises

L’inspection du travail est mobilisée pour multiplier les contrôles en entreprises, a insisté Elisabeth Borne. Ces derniers doivent passer 1000 au moins d’octobre à 5000 par mois prochainement. Si des amendes administratives ont été décidées, «elles ne sont destinées qu’à une minorité, la plupart des entreprises jouant le jeu». Aucun secteur ou type d’entreprise n’est particulièrement visé. Seul exemple cité par la ministre, le cas d’une PME dans l’agroalimentaire où sur «32 salariés, 14 avaient été contaminés».

Rôle des syndicats

L’inspection ne sera pas seule à surveiller la bonne application du protocole sanitaire en entreprise, l’institution compte aussi sur la surveillance des équipes syndicales, qui pourront jouer le rôle de lanceur d’alerte. En effet, comme la relevé Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, il y a environ 2000 inspecteurs pour 20 millions de salariés.

Ces mêmes syndicaux qui se sont opposés, avec les organisations patronales, à la mise en place d’un passe sanitaire en entreprise. Élisabeth Borne a dit «prendre acte» de cette opposition. Paris ne souhaite pas passer en force sur cette mesure. En Allemagne, où elle est entrée en vigueur, elle avait été soutenue par les partenaires sociaux.


À VOIR AUSSI – Covid-19: Elisabeth Borne demande aux entreprises de renforcer le télétravail à la rentrée de janvier

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Les trois jours de télétravail obligatoire sont «une moyenne» au niveau de l’entreprise, précise Elisabeth Borne – Le Figaro
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :