Présidentielle: Emmanuel Macron juge que “ça pourrait aller plus vite” à l’Elysée – BFMTV

17/04 à 23:59

Ce direct est terminé

Ce direct consacré à l’actualité politique de ce dimanche est terminé. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.com.

17/04 à 19:29

“Ce n’est pas utile”: Marine Le Pen déplore la “brutalité” d’Emmanuel Macron à son égard

La candidate du Rassemblement national a déploré le comportement de son adversaire au cours de cette période d’entre-deux-tours.

Pour Marine Le Pen, son principal regret au cours de cette campagne est la “brutalité” d’Emmanuel Macron qu’elle juge même “injurieux” à son égard au cours de cette période.

“Ce n’est pas utile”, a-t-elle enfin estimé au cours d’un entretien accordé à Sept à huit sur TF1.

17/04 à 18:20

Créer une fête de la nature: l’idée d’Emmanuel Macron existe déjà

L’idée avancée samedi par le président-candidat Emmanuel Macron de créer une “Fête de la nature”, organisée chaque année sur le modèle de celle de la musique, a été accueillie avec un brin d’ironie par les organisateurs d’une manifestation qui porte ce nom, sur les réseaux sociaux.

“Merci Emmanuel Macron de soutenir la fête de la nature, un vrai succès de l’UICNfrance depuis 16 ans et qui aura lieu cette année du 18 au 22 mai 2022, temps fort de mobilisation des acteurs engagés pour la biodiversité”, a tweeté Maud Lelièvre, présidente du comité français de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

17/04 à 18:01

Réformes: Emmanuel Macron juge que “ça ne va pas assez vite”

Dans un extrait diffusé par les équipes de Quotidien d’un entretien qui sera diffusé demain, le Emmanuel Macron d’il y a 20 ans est invité à parler au président d’aujourd’hui. “Il pourrait faire davantage, ça pourrait aller plus vite”, répond le présiden-candidat

“Il y a 5 ans, j’ai été élu sur un projet de rupture, on a changé beaucoup de choses mais je trouve que ça ne change pas assez vite, parce qu’on a eu les crises. (…) tout est trop lent”, affirme Emmanuel Macron

Il souhaite “faire les choses plus en profondeur, changer plus concrètement la vie des gens”, durant le prochain quinquennat, s’il est réélu.

17/04 à 14:24

Vladimir Poutine “est partout” au sein du Rassemblement national, lance Gabriel Attal

Vladimir Poutine “est partout” au sein du Rassemblement national, a lancé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, ce dimance dans l’émission Questions politiques.

“Il est dans vos comptes en banque, sur vos tracts et dans votre programme puisque vous proposez une alliance avec la Russie. La réalité est qu’il y a deux positions claires. Un candidat, Emmanuel Macron, qui veut continuer à être la voix de l’Europe face à Poutine. Et une candidate, Marine Le Pen, qui deviendrait la voix de Poutine en Europe”, a-t-il poursuivi.

17/04 à 14:08

Le RN souhaite transformer l’Union européenne en “alliance européenne des nations”, affirme Jordan Bardella

Invité ce dimanche de l’émission Questions politiques sur Franceinfo, Jordan Bardella a affirmé que “le premier déplacement que fera Marine Le Pen lorsqu’elle sera présidente de la République, sera d’aller à Bruxelles”.

“Nous souhaitons transformer cette UE qui ne fonctionne pas en alliance européenne des nations. Nous souhaitons que l’État français et les nations européennes retrouvent des prérogatives essentielles”, a-t-il ajouté.

17/04 à 13:45

Le “chèque alimentation” mis en place “dès après l’élection” si Emmanuel Macron est réélu, assure Julien Denormandie

Le “chèque alimentation”, mesure du candidat Emmanuel Macron destinée à permettre aux plus modestes d’avoir accès à des produits alimentaires français de qualité, sera mis en place “dès après l’élection” en cas de reconduction du président sortant, a assuré dimanche Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et proche du président.

Ce chèque dont le “principe est arbitré”, mais dont le paramétrage et les détails techniques sont encore en discussion, sera mis en oeuvre “dès après l’élection, courant de l’année 2022”, a-t-il affirmé, invité de l’émission Dimanche en politique sur France 3, à une semaine du second tour de l’élection présidentielle.”

L’idée, c’est de dire (que) vous avez aujourd’hui près de 8 millions de nos concitoyens qui ont du mal à avoir accès aux productions locales, aux productions de qualité, à nos productions françaises en réalité et donc il faut leur donner un coup de pouce pour les aider à acquérir cela”, a déclaré Julien Denormandie, un des fondateurs de la République en marche.

17/04 à 13:36

Marine Le Pen se défend d’être “climatosceptique”, après les accusations d’Emmanuel Macron

Marine Le Pen s’est défendue ce dimanche d’être “climatosceptique”, après des accusations samedi à Marseille de son rival à la présidentielle Emmanuel Macron.

Lors d’un meeting aux accents écolo prononcés, le président-candidat a lancé au sujet de la candidate RN que “même incompétente, elle est climatosceptique”. “Le choix est clair: l’extrême droite est un projet climato-sceptique qui veut détruire les éoliennes”, a-t-il encore affirmé, à une semaine du second tour.

Interrogée par France 3, Marine Le Pen a répondu avoir “un projet qui précisément tient compte de l’environnement”, et ne pas être “climatosceptique”. La candidate a assuré mercredi qu’elle ne sortirait “pas de l’accord de Paris” sur le climat si elle était élue le 24 avril.

“Climatosceptique”, c’est “l’exemple type d’un anathème qui n’est fondé sur rien”, a-t-elle enchaîné dimanche. “A partir du moment où il est entré en campagne, (Emmanuel Macron) a fait le choix de le faire sur l’anathème, l’injure à mon égard. Je pense que c’est pour cacher la vacuité de son projet”, a attaqué à son tour la représentante de l’extrême droite.

17/04 à 12:56

Sébastien Chenu estime que “Marine Le Pen est sereine” à quelques jours du débat de l’entre-deux-tours

Sébastien Chenu estime, ce dimanche, sur BFM Politique, que “Marine Le Pen est sereine” à quelques jours du débat de l’entre-deux-tours.

“Il n’y a pas un Français pour dire qu’elle n’a pas changé, peut-être est-ce une forme de maturité politique, une forme de sérénité liée à la connaissance qu’elle a du terrain”, a-t-il ajouté.

17/04 à 12:51

“Notre but est de libérer les femmes à qui le voile est imposé”, affirme Sébastien Chenu

Le porte-parole de Marine Le Pen Sébastien Chenu, invité de BFM Politique ce dimanche, affirme que le but de son parti “est de libérer les femmes à le voile est imposé”.

“Il faut que la société ait une réponse forte contre l’islamisme et le voile qui en est un étendard. Le Parlement se saisira de cette question et apportera les réponses pratiques pour qu’effectivement la grand-mère de 70 qui porte son voile ne soit pas concernée car elle n’est pas la cible, la cible ce sont les islamistes”, a-t-il ajouté.

17/04 à 12:43

“À Marseille, c’était un peu ‘Plus belle l’arnaque’”, fustige Sébastien Chenu après le meeting d’Emmanuel Macron

“À Marseille, c’était un peu ‘Plus belle l’arnaque’”, a fustigé Sébastien Chenu, porte-parole de Marine Le Pen, ce dimanche sur BFM Politique, après le meeting d’Emmanuel Macron consacré à de nombreuses mesures tournées vers l’écologie.

Il fait ici référence à l’émission Plus belle la vie, tournée dans la ville de Marseille où le président-candidat faisait campagne.

17/04 à 12:38

Sébastien Chenu pointe la “brutalité” et le “manque de bienveillance” dans la gouvernance d’Emmanuel Macron

Sébastien Chenu, invité ce dimanche de BFM politique, pointe la “brutalité” et le “manque de bienveillance” dans la gouvernance d’Emmanuel Macron.

17/04 à 12:36

Accusations de détournement d’argent européen visant le RN: “Nous contestons tout cela”, affirme Sébastien Chenu

“Nous contestons tout cela”, affirme Sébastien Chenu, invité ce dimanche de BFM Politique, face aux accusations de détournement d’argent européen visant Marine Le Pen et ses proches, par l’Office européen de lutte antifraude (Olaf).

“Ce sont les boules puantes de l’élection présidentielle, une ingérence de l’Olaf dans les affaires françaises. Marine Le Pen a déjà porté plainte plusieurs fois”, a-t-il ajouté.

17/04 à 12:23

Emmanuel Macron souhaite “convaincre, convaincre, convaincre” lors du débat de l’entre-deux-tours, selon Christophe Castaner

Emmanuel Macron souhaite “convaincre, convaincre, convaincre” lors du débat de l’entre-deux-tours, souligne Christophe Castaner, ajoutant:

“Il n’y va pas pour battre Marine Le Pen mais pour parler aux Français. Il fera tout pour convaincre et revenir sur des sujets où l’on voit qu’il y a de vrais différences avec Madame Le Pen.”

17/04 à 12:15

Entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Christophe Castaner est “convaincu que les jeunes sauront faire le bon choix”

Entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Christophe Castaner, invité de BFM Politique, ce dimanche, est “convaincu que les jeunes sauront faire le bon choix”.

17/04 à 12:12

Christophe Castaner précise que la retraite “reste à 65 ans” mais qu’Emmanuel Macron souhaite “prévoir une clause de revoyure”

“La retraite reste à 65 ans mais Emmanuel Macron a rappelé qu’il y avait souhaité qu’il y ait une discussion entre les partenaires sociaux et que l’on puisse prévoir une clause de revoyure”, précise Christophe Castaner ce dimanche, sur BFM Politique.

“L’objectif est l’équilibre de nos comptes sociaux. (…) Il faut pour cela travailler plus”, a-t-il ajouté.

17/04 à 12:09

Pour Christophe Castaner, “Marine Le Pen et Eric Zemmour sont les deux faces d’une même pièce, celle de l’extrême droite”

Pour Christophe Castaner, invité de BFM Politique, ce dimanche, “Marine Le Pen et Eric Zemmour sont les deux faces d’une même pièce, celle de l’extrême droite”.

17/04 à 12:07

Une thématique de Jean-Luc Mélenchon? “La question de la planification écologique était au cœur de notre programme au premier tour”, assure Christophe Castaner

Face à des thématiques défendues par Jean-Luc Mélenchon, Christophe Castaner, invité ce dimanche de BFM politique, assure que “la question de la planification écologique était au coeur de [leur] programme au premier tour”.

“Mais nous n’avons manifestement pas assez imprimé sur ce sujet, donc le candidat a souhaité axer fortement son meeting sur la question environnementale”, a-t-il ajouté.

Le président du roupe LaREM à l’Assemblée nationale affirme que l’expression “planification écologique” était dans le programme d’Emmanuel Macron et sa synthèse de huit pages.

17/04 à 12:02

Christophe Castaner affirme que “l’écologie est essentiel, le combat absolu”

Christophe Castaner, invité de BFM Politique ce dimanche, affirme que “l’écologie est essentiel, le combat absolu” et qu’il est “important de revenir à nos fondamendaux”.

17/04 à 10:31

Près de 37% des soutiens de Mélenchon voteront blanc ou nul, 33% pour Macron au second tour

La France insoumise (LFI) a appelé les personnes qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon avant le premier tour à participer à une consultation pour savoir où irait leur vote au second.

Les résultats ont été publiés, ce dimanche, sur le site de campagne de l’ancien candidat. Sur les 215.292 participants, 37,65% ont annoncé qu’ils voteraient blanc ou nul, 33,40% pour Emmanuel Macron et 28,96% ont indiqué qu’ils abstiendraient.

17/04 à 9:56

Laurent Berger et Philippe Martinez alertent “sur le péril que représentent Marine Le Pen et son parti”

Dans une tribune commune publiée ce dimanche dans le JDD, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, et Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, prennent la parole pour alerter “sur le péril que représentent Marine Le Pen et son parti”.

“Le Rassemblement national n’a pas changé. Comme le Front national en son temps, il est profondément ancré dans l’histoire de l’extrême droite française raciste, antisémite, homophobe et sexiste. Tout son programme est centré sur le rejet de l’autre et le repli sur soi”, affirment les deux responsables.

Selon eux, le RN “est un danger pour les droits fondamentaux des citoyens et des travailleurs” et “ne peut pas être considéré comme les partis républicains, respectueux et garants de notre devise, liberté, égalité, fraternité”.

17/04 à 9:37

Julien Bayou ne croit pas en “un Emmanuel Macron écolo”

“Un Emmanuel Macron écolo, je n’y crois pas”: le secrétaire national d’EELV Julien Bayou a affirmé ce dimanche qu’il n’avait “aucune raison de croire” les promesses vertes du candidat samedi à Marseille.

“Il avait cinq ans pour agir et il ne l’a pas fait. Il a été condamné pour inaction climatique, donc il y a aucune raison de croire véritablement ses promesses”, a déclaré Julien Bayou à franceinfo, tout en assurant qu’il voterait en faveur d’Emmanuel Macron le 24 avril “pour battre l’extrême droite”.

Le président-candidat s’est livré samedi à Marseille à un long plaidoyer en faveur de l’écologie, disant avoir “entendu” le message des électeurs au premier tour. Il a notamment promis de nommer un Premier ministre “directement chargé de la planification écologique”, concept cher à Jean-Luc Mélenchon.

17/04 à 8:05

Dans le JDD, un millier d’acteurs du monde de la santé appellent à voter Macron “faire barrage à l’extrême droite”

Dans une tribune publiée dans le JDD, un millier d’acteurs du monde de la santé appellent dimanche “sans détour à faire barrage à l’extrême droite”, en votant “en faveur de l’actuel président de la République”.

Se présentant comme “professionnels de santé, patients, chercheurs, élus”, les auteurs du texte lancent “un appel solennel en faveur du seul vote qui permet de préserver nos solidarités”, c’est-à-dire, d’après eux, en faveur d’Emmanuel Macron. “Les valeurs de notre système de santé ne sont pas celles de l’extrême-droite”, ajoutent-ils encore.

17/04 à 7:57

Repos, interviews, préparatifs et derniers meetings: les agendas des deux candidats pour ces prochains jours

Samedi, les deux candidats au second tour de la présidentielle ont renforcé le contraste opposant leurs campagnes respectives. Tandis qu’Emmanuel Macron a rassemblé ses partisans marseillais lors d’un grand meeting, Marine Le Pen a préféré un déplacement dans le village de Saint-Rémy-sur-Avre en Eure-et-Loir. Leurs programmes dominicaux et leurs agendas des prochains jours se ressemblent en revanche beaucoup.

Marine Le Pen se repose ce dimanche de Pâques, sans rendez-vous et avec un seul média enregistré la veille: l’émission Dimanche en politique sur France 3.

Lundi matin, la candidate devrait effectuer un déplacement avant de plonger à nouveau dans les préparatifs du débat de mercredi, selon son entourage. Elle tiendra son dernier grand meeting à Arras jeudi prochain, dans le Pas-de-Calais.

Comme son adversaire, Emmanuel Macron n’a rien à son agenda officiel dimanche avant des interviews lundi matin à France Culture puis C à vous en soirée. Puis, une série de déplacements dans la dernière ligne droite d’une élection qui, selon les candidats, est rien moins qu’un “choix de civilisation”.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Présidentielle: Emmanuel Macron juge que “ça pourrait aller plus vite” à l’Elysée – BFMTV
Étiqueté avec :        
%d blogueurs aiment cette page :