À Argenteuil, des habitants disposent d’un espace commun de coworking – Figaro Immo

Lorsque l’on passe devant cette nouvelle résidence à Argenteuil, dans le Val-d’Oise (95), on ne peut qu’être intrigué par cet espace en pied d’immeuble qui accueille des bureaux alors que le reste de la copropriété est composé de 96 logements. Le promoteur Care Promotion a installé un espace de coworking, nommé «enbâ», juste à côté du hall d’entrée. Il est réservé aux copropriétaires et aux locataires de la résidence Gardenia livrée il y a trois semaines et dont l’inauguration officielle a eu lieu avant-hier. Deux autres tiers lieux de ce type sont prévus à Bezons (95) dont un de 40 m² notamment.

» LIRE AUSSI – Vue imprenable sur les courts, baby-foot et poufs: on a testé le coworking à Roland-Garros

Aurélie, depuis son emménagement dans la résidence, utilise ce bureau partagé de 30 m² une fois par semaine. «Cet espace me permet de me concentrer davantage. Chez moi, beaucoup de choses peuvent me distraire», justifie la juriste de 32 ans. Cet espace partagé incite également à échanger avec les autres résidents. «On oublie souvent de faire des pauses lorsque l’on est en télétravail. Le coworking nous incite à prendre des pauses entre voisins», développe la propriétaire.

Des stickers dissimulent l’espace de coworking à la curiosité des passants. Crédit Photo : Marine Richard

Aurélie n’est pas la seule à apprécier cet espace de coworking. Mélissa Louail, responsable de programme chez Care Promotion assure que «depuis sa livraison cet espace est pas mal utilisé». Tout d’abord pendant l’installation des nouveaux résidents, qui n’avaient pas encore de connexion Internet chez eux. «Pendant mon emménagement, j’ai pu travailler tranquillement ici alors qu’un cuisiniste installait ma nouvelle cuisine. Je n’étais pas dérangée par le bruit», explique Aurélie.

Un espace gratuit…pour le moment

Les habitants peuvent profiter gratuitement de l’espace de coworking dont les murs appartiennent à Care Promotion, de 7h à 22h, quel que soit le jour de la semaine alors que le tiers lieu a coûté environ 1200 € par m², soit environ 36.000 €. «La première année, cet espace sera gratuit pour les habitants. Puis, des formules seront proposées à partir de 20 euros pour 4 demi-journées par mois et jusqu’à 50 euros pour un accès illimité, sous réserve de place disponible», précise Claire Machon, directrice de programme chez Care Promotion, en charge du développement de la structure «enbâ».

» LIRE AUSSI – Coworking: comment les acteurs du secteur s’adaptent à la crise

À la disposition des résidents, 6 postes de travail, une connexion Internet gratuite, une fontaine à eau et une imprimante professionnelle. Un quota d’impression par utilisateur a toutefois été fixé. Les chaises ergonomiques offrent le confort d’un mobilier de bureau tout en donnant l’impression d’être chez soi, par leur couleur orangée. L’espace se veut neutre et apaisant, avec son parquet beige, ses murs blancs et ses plantes.

Une fontaine à eau et une imprimante professionnelle sont mises à la disposition des habitants. Crédit Photo : Marine Richard

Cette idée a émergé bien avant la crise sanitaire chez Care Promotion. «On avait en tête la santé psychique des habitants et on voulait les faire communiquer ensemble. La crise sanitaire nous renforce dans notre idée que ça a du sens de proposer des espaces de coworking aux habitants», s’enthousiasme Claire Machon. Un sentiment partagé par Georges Mothron, maire d’Argenteuil: «La crise sanitaire a bouleversé notre rapport au travail. La résidence Gardenia est à l’avant-garde de ce mouvement et nous nous en réjouissons».

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

À Argenteuil, des habitants disposent d’un espace commun de coworking – Figaro Immo
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :